< Retour à tous les articles

Le collagène dans les tendons

Les tendons représentent les courroies du corps.
coprs humain blog genacol

Le poids sec de chaque paroi des tendons est composé à plus de 95 % de collagène.
Les extrémités, étant les parties les plus solides, peuvent être composées presque exclusivement de collagène, soit jusqu’à 99 %. Les propriétés et fonctions de nos tendons sont donc directement dépendantes de l’architecture et de la qualité des fibres de collagène.

Les tendons servent de soutien essentiel dans le mouvement articulaire. Les multiples fonctions des tendons consistent à attacher les muscles aux os, à lier et à stabiliser les articulations du squelette et à transmettre la force musculaire aux pièces osseuses. Les tendons permettent aussi aux muscles d’être à une distance optimale de l’articulation.

Donc, les tendons, les muscles et les os forment une équipe qui agit constamment en synergie. La diminution du collagène au cours du vieillissement affaiblit la région où les tendons sont attachés à l’os, ce qui crée une zone plus fragile et cause souvent plusieurs blessures.
Par exemple, un problème connu comme la tendinite ou tendinose est fréquemment associé à un manque de collagène.

En fait, il importe de faire une distinction. La tendinite est une inflammation des tendons. Elle a été, la plupart du temps, considérée comme étant la cause de la douleur aux tendons et de la perte de force et de mouvement. Plus récemment, les chercheurs ont découvert que la plupart des personnes, ayant reçu un diagnostic de cette maladie, n’ont aucun signe d’inflammation aux tendons. Donc, les sciences médicales en sont venues à distinguer la tendinite de la tendinose. Malheureusement, encore aujourd’hui, les deux termes sont souvent utilisés pour décrire la même condition. La tendinose est provoquée par un désordre du collagène dans les tissus des tendons et n’implique pas d’infiltration de cellules immunitaires (inflammation).

Le collagène contribue à maintenir la structure et la force du tendon. Lorsque le collagène se décompose, de petites déchirures apparaissent dans le tendon, l’affaiblissant et causant la douleur. Cette maladie affecte particulièrement ceux qui accomplissent des tâches répétitives au travail, dans les sports ou lors d’activités au quotidien. Un autre exemple des maladies, souvent reliées aux tendons, est la bursite. On entend par bursite l’inflammation de la bourse (un petit sac de liquide permettant aux muscles de glisser facilement sur les autres muscles et les os). Lorsqu’une articulation ou un tendon est blessé ou utilisé en excès, il se peut que la bourse enfle, ce qui peut causer de la douleur, de la rougeur et de la chaleur.

Les parties du corps, généralement les plus affectées par cette maladie, sont les épaules, les coudes et les hanches. Les individus qui souffrent de bursite ressentent une douleur, une sensibilité et une rigidité près de la région affectée. Par conséquent, certains muscles s’affaiblissent puisque la personne évite les mouvements douloureux, comme ceux provoqués en montant les escaliers. Que ce soit la tendinite ou la bursite, ces deux malaises peuvent être traités avec succès en appliquant de la glace et en laissant reposer les articulations douloureuses. En conditions chroniques ou à plus long terme, la physiothérapie s’avère une option importante. Les anti-inflammatoires ne sont indiqués que suite à un diagnostic confirmé de tendinite (infiltration de cellules immunitaires) Un supplément d’hydrolysat 13 de collagène représente aussi un appui nutritionnel intéressant.